En 1986, deux pilotes de ligne russes se sont disputés sur l'opportunité de faire atterrir l'avion sans vision. Le pilote principal a tiré les rideaux sur les fenêtres, insistant sur le fait qu'il le pouvait. Ensuite, l'avion a raté la piste, s'est retourné et a tué 70 des passagers

Aeroflot Flight 6502

Le vol Aeroflot 6502 était un vol de passagers intérieur soviétique exploité par un Tupolev Tu-134A de Sverdlovsk (aujourd'hui Ekaterinbourg) à Grozny, qui s'est écrasé le 20 octobre 1986. 70 des 94 passagers et membres d'équipage à bord ont été tués. Les enquêteurs ont déterminé que la cause de l'accident était la négligence du pilote.

Contexte

L'équipage de l'avion Tu-134A, numéro de série 62327 fabriqué le 28 juin 1979, était composé du commandant de bord Alexander Kliuyev, du copilote Gennady Zhirnov, de l'officier de navigation Ivan Mokhonko, de l'ingénieur de bord Kyuri Khamzatov et de trois agents de bord. Après avoir quitté l'aéroport de Koltsovo à Ekaterinbourg (puis Sverdlovsk) et à destination de Grozny, le vol 6502 a fait une escale à l'aéroport Kurumoch de Samara (puis Kuibyshev).

... Continuer la lecture (lecture de 2 minutes)

5 réflexions sur «En 1986, deux pilotes de ligne russes se sont disputés sur l'opportunité de faire atterrir l'avion sans vision. Le pilote principal a tiré les rideaux sur les fenêtres, insistant sur le fait qu'il le pouvait. Ensuite, l'avion a raté la piste, s'est retourné et a tué 70 passagers »

  1. ivrogne138

    Il y a des moments dans la vie où je ne peux m'empêcher de penser: «est-ce que ça vaut vraiment la peine de se disputer à ce sujet? C'est l'un de ces moments que je lui laisserais probablement.

  2. couldof_used_couldve

    "Nous avons atterri, vous l'a dit"

    Mais nous…

    "Nous avons fait un 180 backflip, je sais que je sais, je devrais arrêter de me montrer"

  3. projectionniste somnolent

    Je ne suggère à personne de l'essayer, mais avec la vision synthétique et les approches GPS, j'ose dire que c'est probablement très faisable de nos jours.

    Les pistes avec approches CAT III permettent d'atterrir par très faible visibilité pour des aéronefs correctement équipés et un équipage formé à la procédure. De nos jours, de nombreux avions de ligne ont une fonction autoland et pourraient atterrir dans un épais brouillard sans aucune intervention de l'équipage de conduite.

    Le projet ATTOL d'Airbus va encore plus loin. Ils ont développé un système de caméra pour augmenter le pilote automatique afin qu'un A350 puisse rouler, décoller, naviguer et atterrir de manière totalement autonome.

Laisser un commentaire