Les pèlerins n'ont pas réellement quitté l'Angleterre à cause de la persécution religieuse. Ils sont partis parce qu'ils étaient de fervents conservateurs puritains et qu'ils ne pensaient pas que l'église était assez stricte.

Motifs de la migration vers et depuis la Grande-Bretagne - religion et idées

Plantations d'Ulster, pères pèlerins et migration des huguenots

Regard vers l'ouest

Les XVIe et XVIIe siècles ont été des périodes de changements considérables en Grande-Bretagne et en Europe. Le christianisme était encore la force intellectuelle dominante mais il avait été fortement influencé par la Renaissance culturelle du XVe siècle. Les développements intellectuels de la révolution scientifique au XVIIe siècle ont également joué un rôle dans l'instigation du changement dans toute l'Europe.

L'Église chrétienne s'est divisée en catholique et protestante par un mouvement appelé la Réforme. Ces changements ont produit un certain nombre de situations dans lesquelles des groupes de personnes ont décidé de migrer en raison de leur religion.

Plantations d'Ulster et migration vers l'Irlande

Au XVIe siècle… Continuer la lecture (lecture de 4 minutes)

12 réflexions sur «Les pèlerins n'ont pas réellement quitté l'Angleterre à cause de la persécution religieuse. Ils sont partis parce qu'ils étaient de fervents conservateurs puritains et qu'ils ne pensaient pas que l'église était assez stricte.

  1. Marcvanh

    J'ai grandi en pensant que les Néerlandais étaient super religieux et conservateurs parce que c'est ainsi que mes grands-parents, qui ont émigré aux États-Unis dans les années 50, étaient. Quand j'ai découvert que les Néerlandais n'étaient pas du tout comme ça, j'ai interrogé mes grands-parents à ce sujet.

    Ils ont dit "c'est pourquoi nous sommes partis"

  2. Oui, j'aime juste le jardin

    Je pense qu'ils ont été persécutés, mais les gens supposent souvent à tort qu'ils étaient plus faciles à vivre et que l'église était trop stricte. C'était généralement le contraire. Les mots que nous utiliserions aujourd'hui sont fanatiques, fanatiques, hérétiques, fondamentalistes, chef de secte… etc.

  3. wjbc

    Il n'est pas exact de dire qu'il n'y a pas eu de persécution des puritains en Angleterre à cette époque. Le puritain Edward Wightman a été brûlé sur le bûcher en 1612 pour hérésie.

    James I semblait beaucoup moins tolérant envers les puritains qu'Elizabeth I. Et il y avait une réelle crainte que James rejoigne l'Église catholique et revienne à l'époque de «Bloody Mary», le prédécesseur d'Elizabeth, qui a obtenu ce surnom parce qu'elle a exécuté des centaines de protestants pendant son bref règne de reine d'Angleterre.

    Alors oui, les puritains voulaient adorer à leur guise. Et non, ils ne pouvaient pas le faire sans crainte de représailles en Angleterre.

    Or, les puritains étaient-ils eux-mêmes intolérants? Oui. Ils ont exécuté des Quakers pour Blasphème à Boston quelques décennies plus tard, et en Angleterre Cromwell est arrivé au pouvoir et était à peine tolérant. Mais le fait demeure qu'ils sont venus en Amérique cherchant à pratiquer leur religion sans crainte de persécution.

  4. daterqa

    Je me souviens quand un gouvernement puritain contrôlait en 1647, il a même interdit Noël à un moment donné. Presque tout à voir avec le plaisir qu'ils ont interdit.

  5. aucun profil

    Ils ont quitté l'Angleterre et la Hollande pour échapper à la tolérance et vivre d'une manière qui leur permet de persécuter qui ils veulent comme ils le veulent.

  6. Steph1er

    nous ferons notre propre pays. sans blackjack ni putes.

  7. Caassapaba

    La tradition ancestrale du WASP consistant à nommer tout cas de non-respect, la persécution.

  8. Copie1968

    J'ai vraiment pensé que cela était connu. Excuses OP. Ici, au Royaume-Uni, on nous apprend cela.

  9. ClF3ismyspiritanimal

    «Je suis persécuté parce que vous ne me laisserez pas vous imposer mes croyances.» Certainement des proto-américains.

  10. putoelquelolea

    Les pèlerins et les puritains ne sont pas les mêmes.

  11. Flaagan

    Je me souviens avoir appris cela quand j'étais plus jeune et n'avoir pas été le moins du monde surpris que l'école catholique où je suis allé quand j'étais enfant l'ait dépeint comme l'angle de «quitter la persécution».

Laisser un commentaire